Des moments en or sur le Belem

0
Grand mat Belem

Crédit photo : Julien FREBOEUF (E2Cel)

La chose qui nous a le plus marqué, c’est la montée sur le grand mât de 35 mètres.

Pour monter sur le mât, il faut avoir une bonne condition physique, être courageux, ne pas avoir peur et bien écouter les consignes de sécurité.

Forts de notre expérience de la veille où nous étions déjà montés à 12 mètres, nous avions en tête la montée d’adrénaline qui faisait battre nos cœurs de plus en plus vite. Une fois le pied posé sur l’enflechure (= échelle de corde), plus moyen de faire demi-tour ! Arrivés là- haut, il a fallu décrocher le mousqueton pour l’arrimer à la ligne de vie. Nous étions tellement agrippés que personne n’aurait pu nous en faire bouger. Pourtant, nous avons fait les derniers efforts pour aller au bout de la vergue.

Une fois-là, le vent cinglait nos visages, l’eau bleue filait devant nous. Le paysage était sublime et enchanteur. Comment oublier ces îles bretonnes au lointain et le soleil qui nous tirait sa révérence ? A ce moment précis, « nous étions les rois du monde ».

En soirée, au mouillage, avec un groupe de 8/10 personnes, nous nous sommes installés sur le gaillard (= l’avant du bateau) avec des couvertures, car le froid retombait. Les yeux dans le ciel et les étoiles, on est resté à discuter, à chanter avec les lumières de la côte de la Turballe en arrière-plan. C’était un bon moment que nous partagions le cœur rempli de joie. Ces souvenirs resteront à jamais gravés dans nos mémoires.

Nous aimerions tous repartir naviguer sur le BELEM prochainement…

Farouq Magomed BELEM

Farouq et Magomed - Crédit photo : Joselito (stagiaire E2Cel)

L’image du Belem reste la propriété exclusive de la Fondation Belem.

Retrouvez toutes les infos au sujet du Trois-Mâts Belem sur le site de la fondation Belem : www.fondationbelem.com

Partager cet article

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire