En rentrant tard chez moi, la nuit dernière…

1
Ozzy Osbourne Hellfest 2012

Photo floue de Ozzy Osbourne, en pleine nuit et sous la pluie au Hellfest 2012. Crédit photo : Benjamin Chaurois

Black Sabbath, désigné comme un des précurseurs du Heavy Metal, sort son deuxième album « Paranoid » en 1970 sur lequel figure en dernière position « Fairies Wear Boots ».

Ecrite par Geezer Butler, le bassiste du groupe, cette chanson, en français « Les fées portent des bottes», parle d’un trip du chanteur Ozzy Osbourne qui voit un soir, chez lui, une fée avec des bottes danser avec un nain.

Yeah Fairies wear boots and you gotta believe me
I saw it, I saw it with my own two eyes

A la fin du morceau, Ozzy passe voir son toubib qui lui reproche de trop fumer :

He said : « Son, son you’ve gone too far,
‘Cos smokin’ and trippin’ is all that you do.

Après une intro d’environ une minute nommée « Jack the Stripper » en amuse-gueule, tel un dialogue mêlant batterie et guitares,  la chanson démarre. Sur une guitare contenue, prête à exploser, Ozzy démontre sa puissance vocale, au timbre inimitable et reconnaissable entre tous.

Typique du genre, elle se termine, concluant ainsi « Paranoid », sur un phrasé de guitare répétitif signé Tony Iommi rappelant la folie de la chanson, du groupe, de cette musique… présageant le meilleur futur pour le Heavy Metal.

Cette chanson retrouve le rythme de l’album, qui s’essoufflait un peu entre les chansons « Hand of Doom » et « Rat Salad ». On pourrait s’attendre à une autre chanson encore, mais rien ne vient, la conclusion est parfaite !

Plus d’infos sur Black Sabbath contre un peu de lecture ? C’est ici, c’est sur Wikipédia.

Crédit photo : Benjamin CHAUROIS

Image à la une : Pochette de l’album « Paranoid », tous droits réservés

Partager cet article

À propos de l'auteur

Un commentaire

Laisser un commentaire